Ee4 – Méthodes et procédures d’essais dans les industries aéronautiques, navales et nucléaires.

Ee4 – Méthodes et procédures d’essais dans les industries aéronautiques, navales et nucléaires.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ee4 – Méthodes et procédures d’essais dans les industries aéronautiques, navales et nucléaires.

C. Cornand (FRAMATOME)

Les industries aéronautiques, navales et nucléaires ont en commun de reposer sur de grands programmes dans lesquels la sécurité est un enjeu majeur. L’intervenante a été successivement responsable technique des programmes Rafale, propulsion des sous-marins Barracuda et EPR de Flamanville. Elle fera un parallèle entre les méthodes et procédures des essais dont elle a eu la charge, des points de vue technique et sécurité. La discussion pourra porter sur les bénéfices croisés que chaque secteur pourrait en tirer.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee1 – les essais de certification sur hélicoptères

A. Lescaudron (DGA/EV)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ee2 – Les verrous des dirigeables en passe de sauter

Ph.Tixier (DIRISOLAR)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee3 – Les essais de vibration au sol d’un avion

E. Garrigues (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ee4 – Méthodes et procédures d’essais dans les industries aéronautiques, navales et nucléaires.

Ee3 – Les essais de vibration au sol d’un avion

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ee3 – Les essais de vibration au sol d’un avion

E. Garrigues (DASSAULT AVIATION)

La connaissance précise des modes souples de la structure d’un aéronef est capitale pour maîtriser les effets aéro-servo-élastiques en vol, critiques pour la sécurité. L’identification de ces modes se fait par des moyens spécifiques, aussi bien pour l’excitation de l’avion que pour l’exploitation des mesures. Durant les vingt dernières années, les techniques hardware et software mises en œuvre lors de cet essai n’ont cessé de s’améliorer. L’objectif de la présentation sera de décrire l’ensemble de ces problématiques et d’ouvrir la discussion sur les principaux axes de développements futurs des essais de vibrations.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee1 – les essais de certification sur hélicoptères

A. Lescaudron (DGA/EV)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ee2 – Les verrous des dirigeables en passe de sauter

Ph.Tixier (DIRISOLAR)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee3 – Les essais de vibration au sol d’un avion

E. Garrigues (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ee4 – Méthodes et procédures d’essais dans les industries aéronautiques, navales et nucléaires.

Ee2 – Les verrous des dirigeables en passe de sauter

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ee2 – Les verrous des dirigeables en passe de sauter

Ph.Tixier (DIRISOLAR)

Les verrous historiques des dirigeables bloquent leur marché depuis plus de 100 ans. Une analyse approfondie de ces verrous a été entreprise à partir de 1997. Plusieurs architectures innovantes de dirigeables ont été proposées et réalisées sur des prototypes. Le prototypage virtuel permet aujourd’hui l’étude complète du comportement de nouveaux projets de dirigeables avec des budgets et des délais beaucoup plus réduits que ceux des prototypes physiques. Les exigences écologiques sont par surcroît merveilleusement satisfaites par ces architectures nouvelles de dirigeables. L’attente du public pour des dirigeables faciles d’emploi et rentables n’a jamais faibli. L’animateur lance une revue des innovations apparues et des enjeux de ces programmes.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee1 – les essais de certification sur hélicoptères

A. Lescaudron (DGA/EV)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ee2 – Les verrous des dirigeables en passe de sauter

Ph.Tixier (DIRISOLAR)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee3 – Les essais de vibration au sol d’un avion

E. Garrigues (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ee4 – Méthodes et procédures d’essais dans les industries aéronautiques, navales et nucléaires.

Ee1 – les essais de certification sur hélicoptères

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ee1 – les essais de certification sur hélicoptères

A. Lescaudron (DGA/EV)

Les essais de certification sur hélicoptère sont basés sur la règlementation en place (FAR 27/29 et/ou CS 27/29) complétée par des guides d’interprétation de ces règlements et/ou moyens de conformité acceptables (AC27/29, AMC27/29). En fonction des nouvelles architectures revendiquées et/ou nouveaux moyens de conformités utilisés, la documentation réglementaire actuellement en place n’est pas nécessairement complètement adaptée. L’objet de cet entretien est d’évoquer, sur la base de sujets nouveaux, les enjeux d’évolution de la réglementation vis-à-vis des attentes, parfois similaires, parfois différentes du certificateur et de l’industrie.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee1 – les essais de certification sur hélicoptères

A. Lescaudron (DGA/EV)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ee2 – Les verrous des dirigeables en passe de sauter

Ph.Tixier (DIRISOLAR)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ee3 – Les essais de vibration au sol d’un avion

E. Garrigues (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

B. Goirand & F. Peyraud (ARIANEGROUP)

Arianespace a appris à maîtriser l’emploi de l’hydrogène liquide pour ses lanceurs. L’intervenant fera part de son expérience, des obstacles surmontés, des contraintes physiques irréductibles… Le débat s’orientera probablement vers la transposition des solutions à l’aéronautique. cette transition (passagers, acteurs de l’aviation, gouvernements, énergéticiens anciens & nouveaux, investisseurs et apporteurs de capital, …) ? Comment passer à l’échelle au-delà des projets embryonnaires actuels ? quelles ressources & contraintes technologiques, financières et réglementaires faut-il considérer ?

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

B. Goirand & F. Peyraud (ARIANEGROUP)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Td3 – Sustainable Aviation Fuels (SAF)

P. LeClercq (DLR)
Résumé
Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

Td4 – L’ère des SAF (biofuels, PtL…): comment tout changer pour que rien ne change ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Td4 – L’ère des SAF (biofuels, PtL…): comment tout changer pour que rien ne change ?

M. Blondel (Artur D Little)

Après la libéralisation du ciel, le modèle du « hub & spoke » et la révolution « low-cost », l’aviation est à l’orée d’une 4eme révolution industrielle: le passage à une propulsion décarbonée.

Notre intervention abordera ainsi les points suivants pour éclairer une voie possible vers ce nouvel écosystème : Quels sont les facteurs de succès à maîtriser pour chacune des parties prenantes de cette transition (passagers, acteurs de l’aviation, gouvernements, énergéticiens anciens & nouveaux,
investisseurs et apporteurs de capital, …) ? Comment passer à l’échelle au-delà des projets embryonnaires actuels ? quelles ressources & contraintes technologiques, financières et réglementaires faut-il considérer ?

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

B. Goirand & F. Peyraud (ARIANEGROUP)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Td3 – Sustainable Aviation Fuels (SAF)

P. LeClercq (DLR)
Résumé
Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

Td1 – Vers de nouveaux progrès de l’efficacité énergétique de la propulsion

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Td1 – Vers de nouveaux progrès de l’efficacité énergétique de la propulsion

J. Bonini (SAFRAN)

Quelque soit le carburant durable qui s’imposera (l’hydrogène ou un SAF) les gains de rendement propulsif restent à l’ordre du jour. Les voies sont multiples (RISE etc.) vers 25% de réduction de consommation. Les meilleurs moyen-courriers consomment (jet-fuel) à peine 2 litres/100km/pax on vise maintenant 1,5 litre/100km/pax. Le débat pourra porter sur tout le processus, du concept à la certification.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

B. Goirand & F. Peyraud (ARIANEGROUP)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Td3 – Sustainable Aviation Fuels (SAF)

P. LeClercq (DLR)
Résumé
Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

Td3 – Sustainable Aviation Fuels (SAF)

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Td3 – Sustainable Aviation Fuels (SAF)

P. LeClercq (DLR)

les carburants BtL (Bio to liquid, deuxième génération) et PtL (Power to liquid, avec capture du CO2 atmosphérique) ouvrent la voie à une « défossilisation » à 100% du transport aérien et semblent en réduire les effets hors CO2. On discutera des aspects scientifiques, techniques et réglementaires.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Td2 – L’hydrogène liquide, un fluide bien particulier

B. Goirand & F. Peyraud (ARIANEGROUP)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Td3 – Sustainable Aviation Fuels (SAF)

P. LeClercq (DLR)
Résumé
Ia4 – Développement et qualification des systèmes fondés sur l’IA dans CONFIANCE.AI

Ia4 – Développement et qualification des systèmes fondés sur l’IA dans CONFIANCE.AI

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ia4 – Développement et qualification des systèmes fondés sur l’IA dans CONFIANCE.AI

E. Escorihuela (AIRBUS)

Des verrous freinent le déploiement de l’IA dans les systèmes devant suivre des principes de confiance et de responsabilité ou démontrer qu’il sont conformes à des exigences de sécurité, de sûreté et de fiabilité. Comment établir la conformité des fonctions implantées avec des pratiques d’ingénierie de l’IA s’appuyant sur la constitution de bases de données et de connaissances et sur leur exploitation via des algorithmes non spécifiques ? Il faut repenser et outiller l’ingénierie des produits visés pour garantir leur conformité vis à vis des concepts d’emploi et des doctrines. Confiance.AI, le programme du Grand Défi comble ces attentes, en définissant des méthodes et des outils pour sécuriser l’ensemble des phases de la conception au déploiement tout en garantissant les propriétés de fiabilité, de (cyber)-sécurité du système tout au long de son cycle de vie. Emmanuel Escorihuela nous présentera ce programme, ses enjeux, ses étapes et perspectives.

Dans le même domaine de discussion :
Ia4 – Développement et qualification des systèmes fondés sur l’IA dans CONFIANCE.AI

Ia3 – Approches formelles pour la certification de systèmes à base d’IA

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ia3 – Approches formelles pour la certification de systèmes à base d’IA

C. Pagetti (ONERA)

Les enjeux de certification se posent pour divers niveaux d’application et de réalisation de fonctions et systèmes utilisant l’intelligence artificielle, et notamment les fonctions ou systèmes critiques soumis à des exigences de sûreté de fonctionnement et de sécurité. De nouvelles approches sont requises pour évaluer ou qualifier certains développement d’intelligence artificielle de ce point de vue. Les méthodes formelles proposent une voie pour apporter des solutions. La certification des fonctions à base d’IA doit commencer en amont du cycle de vie d’un système dès les processus de spécification et de conception. Après un tour d’horizon des travaux en cours et résultats obtenus sur les méthodes formelles appliquées à l’IA notamment dans le cadre du projet ANITI, nous ouvrirons des perspectives pour l’avenir.

Dans le même domaine de discussion :
Ia4 – Développement et qualification des systèmes fondés sur l’IA dans CONFIANCE.AI

Ia2 – Guide méthodologique de la DGA pour le développement de fonctions d’IA

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ia2 – Guide méthodologique de la DGA pour le développement de fonctions d’IA

J. Lemaire (DGA)

Les enjeux des applications de l’IA en matière de systèmes de défense ont conduit la DGA à dégager les grands principes devant s’appliquer dans tous les développements de fonctions d’Intelligence Artificielle dans les projets et programmes à vocation militaire ou duale conduit par la DGA. Deux éditions successives du Guide méthodologique (2ème édition) de la DGA pour le développement de fonctions d’IA ont été produits et présentés à une communauté de représentants, d’experts et de développeurs des acteurs industriels et académiques de l’innovation de défense. Jérôme Lemaire, Chargé de mission numérique auprès du Délégué général pour l’Armement , reviendra sur les enjeux, la démarche, les étapes et les perspectives de cette démarche.

Dans le même domaine de discussion :
Ia4 – Développement et qualification des systèmes fondés sur l’IA dans CONFIANCE.AI

Ia1 – Lignes directrices de l’EASA sur la fiabilité de l’Intelligence Artificielle

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ia1 – Lignes directrices de l’EASA sur la fiabilité de l’Intelligence Artificielle

G. Soudain (EASA)

L’apprentissage profond ouvre des perspectives prometteuses dans l’aviation comme dans de nombreux autres domaines. Il soulève toutefois la question cruciale du niveau de confiance que l’on peut accorder à ces techniques lorsqu’elles sont utilisées dans des applications critiques et de leur compatibilité avec des exigences de certification. L’EASA a publié sa feuille de route sur l’intelligence artificielle début 2020 en se concentrant initialement sur les techniques d’apprentissage automatique. Le premier livrable de cette feuille de route a été publié en Avril 2021, proposant un premier ensemble de lignes directrices en vue de permettre l’approbation de solutions basées sur l’IA. Guillaume Soudain, senior expert en certification logicielle et chef de projet IA à l’EASA, discutera des perspectives ouvertes par ces lignes directrices ainsi que des pistes identifiées pour l’extension du périmètre de la feuille de route de l’EASA.

Dans le même domaine de discussion :
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)

La laminarité est une des technologies les plus prometteuses pour répondre aux objectifs de réduction des émissions de CO2, de NOx et du bruit perçu fixés par l’ACARE. Depuis les années 80, les nombreuses expérimentations menées au sol (essais en soufflerie) ou en vol permettent d’espérer une réduction de traînée supérieure à 10%.La laminarité implique des développements multi-disciplinaires (aéro-structure) mais également relatifs aux différentes phases de la vie d’un avion (conception, fabrication, vie en opération et maintenance).L’intervenant présentera les différentes études en cours ou à venir dans lesquelles Dassault Aviation est impliqué et la discussion pourra se poursuivre sur les niveaux de maturité et les contraintes associées à cette technologie.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

E. Piot (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

E. Piot (ONERA)

‘Lorsqu’un corps est placé au sein d’un écoulement, les effets visqueux conduisent à l’existence d’une région qui sépare la paroi de la région de fluide parfait : la couche limite. C’est cette zone qui est à l’origine du frottement pariétal, une des composantes majeures de la traînée aérodynamique d’un corps profilé. A sa naissance, au niveau du point d’arrêt, la couche limite est laminaire ; puis, lors de son évolution le long de la corde, l’écoulement laminaire se déstabilise et devient ensuite pleinement turbulent. Savoir prévoir correctement ce mécanisme de transition laminaire-turbulent est à la fois un défi scientifique, du fait du très grand nombre de paramètres qui peuvent influer sur le processus, et une question de grande importance en aéronautique car les coefficients de frottement et d’échange thermique pariétal sont significativement différents entre les régions laminaires et turbulentes, tout comme leur résistance au décollement. Ainsi, on cherche à prendre en compte le mécanisme de transition laminaire-turbulent dans des études aussi diverses que la conception de voilures laminaires, d’aubes de turbines ou de soufflantes, de pales d’hélicoptères, de corps de rentrée atmosphérique etc…L’intervenant présentera les différents travaux en cours ou à venir dans lesquels l’ONERA est impliqué et la discussion pourra se poursuivre sur les verrous à lever, à la fois sur les questions de modélisation et sur les aspects numériques.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

E. Piot (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae2 – Assimilation de données

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)

Appliquée aussi bien à l’étude de phénomènes aérodynamiques élémentaires qu’à la caractérisation des systèmes, la métrologie optique est devenue ces dernières décennies l’un des outils de choix pour les essais en soufflerie. Parmi l’éventail de techniques possibles, certaines d’entre elles tendent à être de plus en plus complétées par des algorithmes d’assimilation de données, qui permettent d’améliorer et d’enrichir la mesure par un couplage avec des simulations numériques. Ces approches d’assimilation de données sont par ailleurs utilisées plus largement et de plus en plus fréquemment en aérodynamique, par exemple dans le domaine de la modélisation turbulente.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

E. Piot (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae1 – Nouveaux concepts d’hélicoptères vers la grande vitesse.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae1 – Nouveaux concepts d’hélicoptères vers la grande vitesse.

F. Richez (ONERA)

Les capacités de vol stationnaire et vertical font de l’hélicoptère un aéronef unique et irremplaçable. Mais le fonctionnement bien particulier de ce type d’appareil donne lieu à des phénomènes aérodynamiques et aéroélastiques qui limitent grandement son domaine de vol. Une des grandes questions qui se posent aujourd’hui dans la communauté des hélicoptéristes est comment aller plus vite et plus loin avec un appareil à décollage vertical ?

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

E. Piot (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Es4 – Nouveaux récepteurs de navigation par satellite aéronautiques-Intégration dans les avions commerciaux.

Es4 – Nouveaux récepteurs de navigation par satellite aéronautiques-Intégration dans les avions commerciaux.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Es4 – Nouveaux récepteurs de navigation par satellite aéronautiques-Intégration dans les avions commerciaux.

B. Roturier (DGAC) & F. Tranchet (AIRBUS)

L’apparition du GPS dans les avions depuis le milieu des années 90 a révolutionné la façon de naviguer en offrant un système gratuit et global de positionnement et de datation, apportant un gain de précision et de sécurité. A ce jour, la quasi-totalité des aéronefs de transports commerciaux en sont équipés et les opérations reposent largement sur ce système. La volonté de souveraineté a poussé les Etats à développer des systèmes de navigation par satellite équivalents au GPS mais indépendants des Etats Unis – L’Europe avec Galileo, la Russie avec Glonass et la Chine avec Beidou. En début d’année 2021 la Commission de la navigation Aérienne de l’OACI a approuvé les nouveaux projets de normes aéronautiques sur les signaux double fréquence des 4 grandes constellations de navigation par satellite, ainsi que sur une évolution également double fréquence de la norme SBAS (EGNOS en Europe). Comment et à quelle vitesse l’introduction de ces nouvelles constellations peut et doit-elle se faire dans l’aviation civile ? Pour quels bénéfices et avec quelles contraintes pour la communauté aéronautique ?

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Es2 – Projets de lanceurs réutilisables européens

J. Vila (ARIANEWORKS)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Es3 – Space-based ADS-B and its use at EUROCONTROL

P. Diaz (EUROCONTROL)
Résumé
Es4 – Nouveaux récepteurs de navigation par satellite aéronautiques-Intégration dans les avions commerciaux.

Es3 – Space-based ADS-B and its use at EUROCONTROL

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Es3 – Space-based ADS-B and its use at EUROCONTROL

P. Diaz (EUROCONTROL)

Space-based ADS-B uses a constellation of satellites equipped with Surveillance receivers, in order to receive the ADS-B messages transmitted by suitably equipped aircraft. It can therefore provide Surveillance coverage over the entire globe. The presentation will include the overview and the benefits of space-based ADS-B (safety, capacity, efficiency, predictability etc.), comparison w.r.t. ground-based ADS-B and the expected performance improvements for EUROCONTROL and its stakeholders.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Es2 – Projets de lanceurs réutilisables européens

J. Vila (ARIANEWORKS)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Es3 – Space-based ADS-B and its use at EUROCONTROL

P. Diaz (EUROCONTROL)
Résumé
Es4 – Nouveaux récepteurs de navigation par satellite aéronautiques-Intégration dans les avions commerciaux.

Es2 – Projets de lanceurs réutilisables européens

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Es2 – Projets de lanceurs réutilisables européens

J. Vila (ARIANEWORKS)

Inspirés par l’analogie avec l’aviation, les ingénieurs comme les observateurs ont imaginé des fusées réutilisables dès les premières heures de l’aventure spatiale, avant de buter longtemps sur un double défi technique et économique : ramener intact depuis des vitesses phénoménales un véhicule suroptimisé et donc fragile, tout en limitant la complexité des opérations de façon à permettre un réel avantage économique. Tout sauf une évidence, comme l’a montré en son temps l’exploitation dispendieuse du Space Shuttle.

C’est cette double optimisation technique et économique qui singularise l’ingénierie des nombreux nouveaux projets de lanceurs réutilisables déclenchés dans le sillage des réussites de SpaceX. Avec la séquence de démonstrateurs Prometheus, Callisto et Themis, l’Europe prépare la prochaine génération d’Ariane en privilégiant une approche expérimentale et incrémentale pour adresser les challenges techniques (phases d’atterrissage, rallumages moteur en microgravité…), tout en appliquant à chaque choix d’architecture une discipline particulière du compromis technico-économique (culture du « good enough », exploration multiphysique…).

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Es2 – Projets de lanceurs réutilisables européens

J. Vila (ARIANEWORKS)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Es3 – Space-based ADS-B and its use at EUROCONTROL

P. Diaz (EUROCONTROL)
Résumé
Es4 – Nouveaux récepteurs de navigation par satellite aéronautiques-Intégration dans les avions commerciaux.

Es1 – Accès internet par satellite, les enjeux des méga-constellations

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Es1 – Accès internet par satellite, les enjeux des méga-constellations

S. Lafont (CNES)

Le déploiement de nombreux projets de « mégaconstellations » ont commencé, avec en particulier le projet Starlink de la société Space X. Ces constellations, constituées de centaines voire milliers de satellite,  sont destinées à fournir de l’accès internet à très haut débit dans des lieux où le haut débit n’est pas disponible par des solutions terrestres (fibre, câble, ADSL, 4G fixe…), et visent le marché grand public (accès internet fixe au domicile) et/ou le marché professionnel (entreprises, maritime, aérien …). Il sera proposé un état des lieux des projets en cours, et des enjeux techniques, économiques et environnementaux associés.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Es2 – Projets de lanceurs réutilisables européens

J. Vila (ARIANEWORKS)
Résumé
13 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Es3 – Space-based ADS-B and its use at EUROCONTROL

P. Diaz (EUROCONTROL)
Résumé
Uf4 – Robotique et Cobotique. État des lieux et débat sur l’industrialisation.

Uf4 – Robotique et Cobotique. État des lieux et débat sur l’industrialisation.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf4 – Robotique et Cobotique. État des lieux et débat sur l’industrialisation.

G. Ameyugo (CEA)

Les initiatives de robotisation sont nombreuses dans le secteur de la production aéronautique et de nombreuses démonstrations ont été réalisées. Souvent malheureusement elles sont restées sans suite pour mise en production pérenne en raison d’un investissement élevé, tant financièrement qu’en complexité de mise en œuvre, en raison d’un manque de flexibilité et d’évolutivité. Les « nouvelles robotiques » qui seront décrites dans l’entretien devraient corriger ces différents obstacles en apportant, couplés à l’ensemble des moyens numériques les plus récents, des solutions plus légères plus associées aux opérateurs humains, plus facilement reconfigurables. Le débat pourra porter sur les modalités selon lesquelles ces nouvelles approches (Usine 5.0 ?) seront opérationnellement et économiquement performantes, dans les différents secteurs d’intérêt pour les auditeurs.

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – Robotique et Cobotique. État des lieux et débat sur l’industrialisation.

Uf3 – La localisation en environnement fermé

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf3 – La localisation en environnement fermé

C. Villien (LETI)

Après avoir largement investi le monde extérieur, les technologies de localisation se tournent de plus en plus vers l’intérieur de nos bâtiments où se trouve un potentiel applicatif considérable, quoique beaucoup plus segmenté, servi par un panel de solutions très riche. À travers un grand nombre d’exemples concrets issus de la recherche et de l’industrie, nous illustrerons tout d’abord les spécificités de la localisation dite indoor en soulignant les enjeux technologiques associés. L’exposé présentera ensuite les principales solutions utilisées dans ce contexte telles que les capteurs inertiels, le Wi-Fi ou encore la radio ultra-large bande, avant d’ouvrir vers des questions plus générales comme par exemple : quelles sont les principales limitations des technologies actuelles ? Quels sont les besoins émergeants ? Quels sont les principaux axes de recherche aujourd’hui dans ce domaine ?

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – Robotique et Cobotique. État des lieux et débat sur l’industrialisation.

Uf2 – Le secret des entreprises Lean qui réussissent ? L’Andon ! Mais qu’est-ce donc ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf2 – Le secret des entreprises Lean qui réussissent ? L’Andon ! Mais qu’est-ce donc ?

C. Roche (THALES)

Les entreprises qui entament des démarches Lean ont souvent des résultats économiques meilleurs que leurs concurrents, et s’engagent dans le Lean sur tout le long du cycle de vie des produits, depuis la compréhension de la valeur clients, le développement, la production et les services. Le secret de ces entreprises ? Miser sur les femmes et les hommes pour mieux comprendre les clients et réduire les gaspillages générés par nos idées fausses. Mais cela nécessite la mise en place d’un système d’entreprise pour visualiser ensemble la valeur créée et identifier en temps réel les problèmes, pour ainsi s’améliorer en permanence. La pierre angulaire de ce système est l’Andon. On ne connait souvent de l’Andon que la faculté d’arrêter la production, mais en réalité ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. L’Andon est un système d’apprentissage… et nous allons le prouver ! L’entretien après un rapide rappel de ce qu’est le Lean abordera ces aspects organisationnels pour montrer que l’amélioration continue est toujours possible.

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – Robotique et Cobotique. État des lieux et débat sur l’industrialisation.

Uf1 – Les assistants vocaux industriels, rêve ou réalité ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf1 – Les assistants vocaux industriels, rêve ou réalité ?

A. Joly (SIMSOFT INDUSTRY)

Les assistants vocaux grand public issus des GAFAM américains ou des BATX chinois prennent de plus en plus de place dans nos vies personnelles, et simplifient drastiquement nos interactions numériques. La digitalisation en cours dans l’industrie 4.0 doit répondre aux besoins impérieux de gains de compétitivité, d’augmentation de la qualité produite et de sécurité des opérations. Néanmoins, ces objectifs sont parfois complexes à atteindre à cause de la complexité d’utilisation des nouveaux moyens numériques pour les femmes et les hommes en charge de la réalisation de tâches manuelles dans la chaine de production ou de maintenance de l’industrie. L’entretien, à partir d’exemples industriels permettra de répondre notamment aux questions : Est-ce que l’utilisation de solution d’Assistance Vocale Intelligente par des opérateurs de production, de maintenance ou de contrôle qualité permettrait d’atteindre les objectifs de productivité de l’industrie et de passer du rêve à la réalité ? Quelles solutions techniques sont compatibles des contraintes industrielles fortes ? Les modèles économiques des acteurs de la Tech sont-ils adaptés aux attentes des industriels ? Quelles sont les clés pour assurer l’utilisabilité, l’utilisation et l’acceptabilité de ce type de technologie par les opérateurs de terrain de l’industrie ?

Dans le même domaine de discussion :
Dr4 – Vertiports : des infrastructures de services « game changers » pour les drones

Dr4 – Vertiports : des infrastructures de services « game changers » pour les drones

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dr4 – Vertiports : des infrastructures de services « game changers » pour les drones

S. Thorstensen (DRAGONFLYPADS)

L’utilisation de drones pour la livraison de colis et la surveillance va croître fortement dans l’avenir mais est freinée aujourd’hui par l’absence d’infrastructures de support logistique. La mise en place de réseaux physiques connectés de «Vertiports », tels que ceux développés par DragonFlyPads, répond à ce besoin. Solutions hybrides entre plateformes d’atterrissages et stations-service pour drones, ces Vertiports fournissent l’environnement matériel et logiciel nécessaire à la sécurité et l’efficacité des opérations.

Dans le même domaine de discussion :
Dr4 – Vertiports : des infrastructures de services « game changers » pour les drones

Dr3 – Filière des drones français : innovation et indépendance

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dr3 – Filière des drones français : innovation et indépendance

B. Mancini (ADIF)

Pour faire face aux impératifs du marché international des drones, la filière industrielle française a décidé de prendre son destin en main et de se structurer à travers la création de l’Association des Drones de l’Industrie Française (ADIF). Cette initiative a en particulier pour objet de faire émerger d’ici 2030 des leaders mondiaux français. Pourra t-elle ainsi sensibiliser les décideurs sur la nécessité de compter sur un tissu industriel national pour garder la maitrise des technologies sensibles ?

Dans le même domaine de discussion :
Dr4 – Vertiports : des infrastructures de services « game changers » pour les drones

Dr2 – La gestion du trafic des drones, un catalyseur du marché déjà opérationnel, mais est-ce suffisant ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dr2 – La gestion du trafic des drones, un catalyseur du marché déjà opérationnel, mais est-ce suffisant ?

O. Rea (THALES)

Les solutions dites UTM ou U-space fournissent désormais un premier niveau de services de gestion du trafic des drones en basse altitude qui facilite leur accès à l’espace aérien, tout en garantissant le juste niveau de sécurité et de sureté des opérations. La mise en place de ces services progresse grâce aux nouvelles règlementations et à une offre industrielle s’étoffant. Les enjeux technologiques et économiques restent cependant durablement forts pour ne pas opposer le bord et le sol, ni la gestion du trafic des avions avec celle des drones, tout en permettant l’interopérabilité et la soutenabilité des solutions.

Dans le même domaine de discussion :
Dr4 – Vertiports : des infrastructures de services « game changers » pour les drones

Dr1 – Numériser et rentabiliser les opérations de drones.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dr1 – Numériser et rentabiliser les opérations de drones.

S. Morelli (SOGITEC)

Pour plusieurs cas d’usages de drones (transport, surveillance, …), l’effet d’échelle ne peut pas encore jouer et la rentabilité n’est pas au rendez-vous. La numérisation de l’ensemble des processus nécessaires aux opérations, démarche qui inclut la conception, et la production des systèmes, la formation des équipages, ainsi que la réalisation de ces opérations, est probablement la seule solution qui fournira l’efficience nécessaire au développement de ces cas d’usage à haute valeur ajoutée.

Dans le même domaine de discussion :
Ic4 – Innovation Managériale et transformation culturelle de nos organisations

Ic4 – Innovation Managériale et transformation culturelle de nos organisations

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ic4 – Innovation Managériale et transformation culturelle de nos organisations

G. Prince (Thales)

La complexité et la volatilité du monde dans lequel nos entreprises ou institutions opèrent, nécessitent l’adaptation de nos organisations en termes de culture d’entreprise. Dans ce contexte, l’accompagnement de l’humain, des équipes, doit aussi évoluer pour aller vers plus de confiance, de transparence et de collaboration, valeurs portées par l’Innovation Managériale au travers de nouvelles méthodes de travail.  

Le débat pourra ainsi notamment porter sur les facteurs facilitants et les éléments bloquants de telles transformations, et sera enrichi par les partages d’expérience des participants. La lecture du livre Reinventing Organizations de Frédéric Laloux, ou le visionnage sur YouTube de conférences de l’auteur, peuvent être un préalable intéressant à la participation à cet Entretien.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ic1- Petit guide pour grands projets

Ph. Couillard (AAE)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ic2 – L’entrepreneuriat et son écosystème : quels liens entre les acteurs ?

V. Archambault (MINES PARIS PSL)
Résumé
Ic4 – Innovation Managériale et transformation culturelle de nos organisations

Ic3 – L’hybridation du travail demain : évolution managériale ou révolution culturelle ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ic3 – L’hybridation du travail demain : évolution managériale ou révolution culturelle ?

A .d’Iribarne (CNRS)

La question que tout le monde se pose aujourd’hui est simple : de quoi sera fait le travail au bureau demain ? A partir des résultats de l’enquête internationale d’Actineo on verra que l’hybridation des lieux de travail due à un déplacement des immeubles de bureau vers les domiciles, complété à divers degrés par des espaces de co-working, connaîtra une forte accélération avec une fréquence modale de 2/3 jours. Un tel mouvement remet en cause la grande tradition managériale française dominée par une verticalité descendante. Les entreprises et autres organisations productives pourront-elles se contenter d’une simple évolution managériale ou seront-elles contraintes à procéder à une véritable révolution culturelle ?

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ic1- Petit guide pour grands projets

Ph. Couillard (AAE)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ic2 – L’entrepreneuriat et son écosystème : quels liens entre les acteurs ?

V. Archambault (MINES PARIS PSL)
Résumé
Ic4 – Innovation Managériale et transformation culturelle de nos organisations

Ic2 – L’entrepreneuriat et son écosystème : quels liens entre les acteurs ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ic2 – L’entrepreneuriat et son écosystème : quels liens entre les acteurs ?

V. Archambault (MINES PARIS PSL)

« Start-up nation », « French tech », l’engouement pour l’entrepreneuriat ne cesse de croître. Les grandes entreprises et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche s’engagent pour favoriser la création d’entreprises innovantes. Toutefois, leurs intérêts et leurs fonctionnements sont fondamentalement différents de ceux des start-ups. Quelles coopérations sont possibles ? Quels liens doivent être établis entre ces acteurs et les start-ups ? Nous en mettrons en évidence et en discuterons à partir de l’expérience de Mines de Paris.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ic1- Petit guide pour grands projets

Ph. Couillard (AAE)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ic2 – L’entrepreneuriat et son écosystème : quels liens entre les acteurs ?

V. Archambault (MINES PARIS PSL)
Résumé
Ic4 – Innovation Managériale et transformation culturelle de nos organisations

Ic1- Petit guide pour grands projets

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ic1- Petit guide pour grands projets

Ph. Couillard (AAE)

L’entretien porte sur les principes essentiels de la gestion des grands projets techniques, novateurs dans leur domaine. Venez participer au débat avec l’orateur qui a eu la chance de participer à de nombreux projets spatiaux, portant en général le numéro 1, tels Ariane 1, Spot 1 mais aussi Télécom 1, TVSAT/TDF 1 et encore l’avion spatial Hermes qui n’a pas atteint le numéro 1 puisqu’il a été abandonné.

Il ne s’agit pas de débattre des outils de gestion mais bien de l’organisation des entreprises et des hommes qui participent à ces projets.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 9h00 - 12h00
25

Ic1- Petit guide pour grands projets

Ph. Couillard (AAE)
Résumé
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ic2 – L’entrepreneuriat et son écosystème : quels liens entre les acteurs ?

V. Archambault (MINES PARIS PSL)
Résumé
Ac4 – Optimisation  des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

Ac4 – Optimisation des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac4 – Optimisation des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

D. Delahaye (ENAC)

Cet entretien propose dans un premier temps de fournir un état de l’art succinct des principes d’optimisation des trajectoires d’avion (avec quelques références historiques) et présentera ensuite les principaux facteurs qui pilotent actuellement la conception de ces trajectoires (coûts des compagnies, capacité d’espace aérien, météo, etc).Dans un second temps, nous aborderons les nouveaux challenges environnementaux qui vont contraindre le trafic aérien dans un futur assez proche (CO2, NOx, traînées de condensation, bruit, etc…).Enfin, nous aborderons les apports possibles de l’automatisation permettant de concilier les challenges abordés dans les deux premières parties (réduction des coûts, respect de la capacité, environnement, etc…).

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Optimisation  des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

Ac3 – Approche opérationnelle de la génération automatique de trajectoire d’urgence

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac3 – Approche opérationnelle de la génération automatique de trajectoire d’urgence

G. Mercan (FRACS)

La génération automatique de trajectoires d’urgence requiert l’intégration de nombreux savoir-faire : catégorisation des situations, gestion des données, gestion du profil de vol d’un avion potentiellement en détresse, gestion des contraintes météo, espace aériens, obstacles, … Le pilote, confronté à une situation d’urgence, devra disposer des informations utiles à ses décisions dans un temps très réduit pour une prise de décision rapide et efficace visant à sauvegarder la sécurité. Le développement des trajectoires automatiques d’urgence crée des exigences particulières sur les données et les capacités disponibles à bord. Les fonctionnalités ainsi disponibles seront utiles aux études en cours sur les vols autonomes et les applications monopilote.Le débat pourra ainsi porter sur les thèmes suivants :Quelle analyse instantanée des situations et de l’environnement du vol ? Quels besoins en données ? Comment penser ces fonctions ?…

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Optimisation  des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

Ac2- Quelles nouvelles technologies de communications sécurisées pour l’aviation ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac2- Quelles nouvelles technologies de communications sécurisées pour l’aviation ?

J. Pouzet (EUROCONTROL)

L’amélioration de la sécurité et de la capacité du contrôle aérien passent par l’introduction de nouvelles applications telles que la gestion en 4 dimensions des trajectoires (trajectory based operation ) pour tous les aéronefs y compris les drones. Ces applications nécessitent le déploiement d’une infrastructure intégrant des fonctions de Communication Navigation et Surveillance (CNS) tout en répondant à de nouvelles exigences de sécurité et de performances. Aussi, la communauté aéronautique est-elle à présent confrontée à des choix technologiques qui devront être mondiaux. En conséquence, le débat portera sur les technologies CNS retenues à ce jour et sur les critères de sélection de celles-ci en vue d’un déploiement qui pourrait débuter en 2023-2025 en Europe.

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Optimisation  des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

Ac1- Enjeux sociétaux du transport aérien

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac1- Enjeux sociétaux du transport aérien

I. Laplace (ENAC)

Dans une société en plein questionnement sur les enjeux du changement climatique, la place du transport aérien fait l’objet de débats. Considéré comme accélérateur de la croissance et vecteur de rapprochement des cultures par les uns, dénoncé comme nuisible par les autres, le transport aérien est au cœur d’enjeux multiples et complexes.

À quoi sert le transport aérien civil ? Qu’apporte-t-il à la société ? En quoi a-t-il changé la société ? Les conditions qui ont mené à son développement existeront elles toujours demain ?

Les réponses à ces questions peuvent varier selon les contextes et les points de vue et n’ont donc pas de réponses uniques. Mais ces questionnements fondamentaux sont une étape essentielle à la construction du transport aérien de demain.

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Survivabilité : contexte et enjeux du futur Système Aérien de Combat.

Dm4 – Survivabilité : contexte et enjeux du futur Système Aérien de Combat.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm4 – Survivabilité : contexte et enjeux du futur Système Aérien de Combat.

T. Petitjean (DASSAULT-AVIATION)

L’exposé abordera le Système de Combat Aérien Futur (SCAF) suivant le prisme de la survivabilité, condition sine qua none à la réussite de mission.
Seront abordées de façon générale les menaces futures, les Missions et Scénarios d’emploi du Système de combat futur.

L’exposé abordera ensuite les grands enjeux de définition du SCAF, les types de systèmes qui pourraient en être les constituants, les grands drivers de leurs définitions permettant de réaliser les fonctions et missions attendues, les alternatives ou options possibles/envisageables pour un SCAF à l’horizon 2040 et au-delà. L’état de l’art sur les concepts en étude ou en développement dans le monde permettra d’aborder le débat sur les compromis possibles en fonction des contextes d’emploi, les enjeux techniques et technologiques.

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Survivabilité : contexte et enjeux du futur Système Aérien de Combat.

Dm3 – Ravitaillement en vol : des stations-service pour tous.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm3 – Ravitaillement en vol : des stations-service pour tous.

L. Beyneix (DGA-EV)

Le ravitaillement en vol reste aujourd’hui une opération spécifiquement militaire.

La standardisation de cette activité repose sur des normes spécifiques (STANAG, MIL-PRF, etc.), mais l’introduction de la navigabilité dans le monde militaire a conduit à faire évoluer le référentiel vers les pratiques du monde civil. La publication de la CS-AAR (Certification Specification for Air-to-Air Refuelling) en 2021 par l’OTAN en est l’illustration.

D’autre part, les développements techniques en cours dans le domaine de l’automatisation du ravitaillement, tant du côté du tanker que de celui du ravitaillé, permettent d’envisager, à terme, une extension de ce type d’opération vers l’aviation civile.

Quels pourraient-être les avantages du ravitaillement sur les vols civils ? Quels seraient les impacts sur le design des avions ? L’introduction de l’hydrogène comme carburant rendra-t-il le ravitaillement attractif pour les vols long-courrier ?

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Survivabilité : contexte et enjeux du futur Système Aérien de Combat.

Dm2 – Rafale : Un système de combat polyvalent mature évoluant au rythme des enjeux opérationnels

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm2 – Rafale : Un système de combat polyvalent mature évoluant au rythme des enjeux opérationnels

JR. Bensa (AA et Espace)

Pensé dans les années 80, le système de combat Rafale a fait l’objet d’évolutions majeures soulignant l’agilité et l’adaptabilité de son architecture.
Cet entretien reviendra sur les impacts opérationnels des multiples améliorations physiques ou logicielles qui, de l’entrée en service opérationnel du standard F1 dans la Marine en juin 2004 à celle du standard F3-R en mars 2021, ont permis au Rafale de fournir aux forces aériennes un temps d’avance dans des domaines aussi variées que la défense et la supériorité aérienne, la dissuasion, le bombardement, la reconnaissance et l’appui des troupes au sol.
La discussion pourra ensuite explorer de nouvelles évolutions tirant profit du combat collaboratif et de l’IA de combat qui permettront au Rafale de conserver son rang dans les décennies à venir en s’adaptant aux besoins émergents des forces armées.

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Survivabilité : contexte et enjeux du futur Système Aérien de Combat.

Dm1 – Simulation embarquée et LVCT : argument marketing ou moyen incontournable de l’entrainement au combat collaboratif ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm1 – Simulation embarquée et LVCT : argument marketing ou moyen incontournable de l’entrainement au combat collaboratif ?

C. Regniez (Dassault-Aviation) & P. Pougheon (Sogitec)

Dans un environnement programmatique de plus en plus contraint (budget, RH), les Armées de l’Air doivent adapter leur solutions d’entrainement pour intégrer des capacités accrues de collaboration multi-plate-formes et multi armes, exigées par les théâtres opérationnels modernes. Dans ce contexte, le LVCT (Live Virtual and Constructive Training) est affiché comme une solution incontournable.

Cet entretien permettra de comprendre ce que recouvre ce concept développé initialement par les Américains pour tenter de palier les coûts d’opération du F35.

Le développement de la connectivité et de la simulation embarquée dans le Rafale, couplé au moyens de simulation en réseau, permettra aux armées de l’air d’accéder à de nouvelles capacités dans le domaine de l’entrainement tactique. L’entretien permettra d’échanger sur les gains et capacités pour les utilisateurs ainsi que sur les briques technologiques clé dans les domaines de la simulation embarquée, de la connectivité et de l’interopérabilité sécurisée des moyens en vol et au sol, qui sont les piliers de cette montée en capacité.

La discussion pourra s’élargir aux fonctions de préparation, de briefing, de débriefing et d’évaluation de performance d’entrainement, capacités complémentaires mais néanmoins indissociables pour l’entrainement au combat collaboratif dans le contexte global de la digitalisation des opérations.

Dans le même domaine de discussion :