10 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm4 – Furtivité ou manœuvrabilité, des atouts respectifs, savoir les combiner : une compétence unique.

Mathieu DUCAROUGE (DGA) & Philippe de SAINT MARTIN (DASSAULT AVIATION)

La mise en service des radars à des fins militaires dans la première moitié du XXème Siècle a révolutionné l’aviation de combat et donné lieu à des recherches dans les domaines techniques de la détectabilité et donc de la furtivité. Néanmoins, la manœuvrabilité reste un atout majeur de la survivabilité. Trouver le bon compromis est un sujet d’actualité pour un avion de combat. Le choix se fait en évaluant les bénéfices opérationnels dans un ensemble de scénarii donnés, mais aussi en pesant les contraintes de conception parfois contradictoires (formes, gouvernes, aménagement, performances, poussée, masse, matériaux…) que ces 2 axes apportent. L’évaluation des solutions et l’impact sur l’efficacité en missions s’appuient sur des outils métiers (aérodynamique, systèmes, discrétion…) qui doivent être maintenus au meilleur niveau et recalés sur des évaluations en environnement réel.

La France, via notamment la DGA et l’ONERA, a su développer des compétences en particulier par la mise en place et la mise à niveau régulière de « grands moyens techniques» (soufflerie, moyens de mesure SER, environnement de menaces…) permettant la validation des codes de calcul utilisés pour la conception et s’est donc forgée une expérience de ces compromis. Le programme Rafale et le démonstrateur technologique Neuron en sont les deux aboutissements.

L’entretien sera l’occasion d’aborder les critères de conception propres à chacune des caractéristiques, les compromis possibles, ainsi que les enjeux techniques et technologiques associés

Dans le même domaine de discussion :
23 avril 2024 | 9h00 - 12h00
22

Dm1 – Hypersonique et contre hypersonique

Lionel MAZENQ (MBDA)
24 avril 2024 | 9h00 - 12h00
17

Dm3 – Radar bistatique

Laurent SAVY (THALES)
24 avril 2024 | 13h30-16h30
22

Dm4 – Carburants SAF : la prochaine marche à gravir (>50%) sera haute mais incontournable

Klervie BERTIN (DGA Ingénierie de Projets) et Vincent PLANA (DGA Essais Propulseurs)