25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Nm3 – Sécurité incendie : initiatives expérimentales et numériques.

S. Pugliese (AIRBUS) & G. Leplat (ONERA)

Le risque feu est un élément essentiel de la sécurité aérienne notamment dans le contexte spécifique d’une utilisation de plus en plus large des matériaux composites qui permettent un allégement de la structure avion pour atteindre de meilleures performances sur les missions opérationnelles. Les recherches liées au développement de méthodes expérimentales et numériques dédiées à l’étude des effets du feu occupent une place de premier plan afin de répondre aux enjeux actuels d’une aviation plus respectueuse de l’environnement. En particulier, l’amélioration des performances passe par le développement de nouveaux matériaux dont certains sont confrontés au risque feu. Les activités de recherche visent à fournir les outils permettant aux industriels de traiter cette problématique dès la phase conception afin de gagner en efficacité : code de calculs incluant des modèles représentatifs et validés, moyens d’essais couvrant toutes les échelles d’intérêt. D’autre part, la crise sanitaire a mis sur le devant de la scène la transition écologique qui va orienter la recherche de nouvelles solutions. Les initiatives conjointes industrie/recherche montrent qu’il est possible de progresser efficacement en portant les efforts dans la bonne direction pour répondre aux besoins de chacun en utilisant au mieux les compétences disponibles. A partir d’une présentation de certains de ces projets en commun (projet de recherche fondamentale PhyFIRE, projet coopératif SURFACE, plateforme d’essais à grande échelle PyCoFiRe), le débat pourra s’orienter vers les problématiques de sécurité incendie liées au remplacement du kérosène par des carburants alternatifs et de l’hydrogène, ou à l’électrification des avions avec la présence de batterie et le transport de fortes puissances. Si les matériaux et structures doivent résister au feu, l’avion doit être en capacité de détecter rapidement l’incendie et, via son pilote, de l’éteindre de façon tout aussi respectueuse de l’environnement.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Nm2 – Les moteurs à cycle variable ont-ils un avenir?

E. Hugues (SAE)
Résumé
13 avril 2021 | 9h00 - 12h00
25

Nm3 – Sécurité incendie : initiatives expérimentales et numériques.

S. Pugliese (AIRBUS) & G. Leplat (ONERA)
Résumé
13 avril 2021 | 13h30-16h30
25

Nm4 – L’hydrogène pour une propulsion décarbonée du transport aérien futur

S. Zurbach (SAFRAN TECH) & D. Gaffié (ONERA)
Résumé