Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

Pk. BURLAT (Wipsim)

La réduction des cycles de fabrication et leurs stabilités sont des objectifs importants en production. Différentes méthodes sont possibles (ordonnancement à capacité finie, Kanban, …) ; le Conwip, méthode peu connue donne de très bons résultats. Aucune méthode ne surpasse les autres en absolu, et chacune a ses avantages et inconvénients en fonction du contexte où elle est déployée. L’entretien portera sur l’explication de la méthode Conwip avec un débat sur les conditions d’utilisation et sur les secteurs d’application des différentes méthodes.

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

Uf3 – La production 4.0, de Toyota à Tesla

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf3 – La production 4.0, de Toyota à Tesla

M. VALENTIN, (OPEO)

L’arrivée du digital dans le monde du manufacturing (l’industrie 4.0) remet tout en cause aussi bien en termes de modèle d’affaire que de compétitivité. Des industriels comme Toyota résistent et ont des ateliers très peu informatisés. Cependant l’aspiration des nouvelles générations à une économie plus verte et à de la production “éthique” incite à une réflexion d’ensemble sur les empreintes industrielles. Tesla montre la voie d’un nouveau modèle d’organisation et accumule une capitalisation de marché supérieure à tous les autres constructeurs automobiles. Mais est-ce un mirage ou est-on vraiment en train de passer du Toyotisme au Teslisme ? Quels sont les principes de ce nouveau système ? Au-delà de Tesla quelles sont les vitrines aujourd’hui en France ? Comment mettent-elles en œuvre ces principes ?

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

Uf2 – Maitriser la Cyber sécurité, la clé de voûte de la future industrie aérospatiale souveraine

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf2 – Maitriser la Cyber sécurité, la clé de voûte de la future industrie aérospatiale souveraine

B. BARBIER (BBCyber)

Dans tous les domaines du numérique, la cyber insécurité est permanente : vol, pillage, rançon : « CYBER : La guerre permanente ». La cyberdéfense est aussi au cœur de la stratégie de la défense des pays : « Cyber coercition, un nouveau défi stratégique ». Pour l’aérospatial, la maitrise de nos capacités de cyberdéfense, en toute souveraineté, sera aussi la clé de voûte de la maitrise et du succès de la révolution scientifique et technique : dans l’IA, dans le numérique, dans les télécommunications, dans l’IOT, dans l’usine numérique du futur…

Quels sont les domaines essentiels que l’Europe doit maitriser pour garder son indépendance qui est gravement menacée en cyber défense.

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

Uf1 – Les objets connectés et la 5G – Quelles promesses ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf1 – Les objets connectés et la 5G – Quelles promesses ?

H. CHAOUCHI (DGRI)

Alors que certains considèrent encore l’usine du futur comme une vision lointaine, l’Industrie 4.0 la transforme de plus en plus en réalité en développant différents standards OT tel que l’OPC-UA et en intégrant les standards de l’IoT dont la 5G avec toutes ses branches technologiques qui sont le très haut débit, le très fiable et temps réel et le mode dense de machine connectés.

L’exposé ouvrira des pistes de réflexions suivant les questions des auditeurs comme : Quel est le niveau de fiabilité, la latence et la sécurité de la 5G comparé au réseau filaire ? Quelle est la valeur ajoutée de la 5G dans les processus industriels, quel est le statut de la standardisation ?  Est-ce que les industriels de la production et de l’automatisation considèrent l’adoption de la 5G dans leurs choix technologiques ?

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

Uf4- La nouvelle transitique et le 4.0 chez STMicroelectronics.

 11 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf4- La nouvelle transitique et le 4.0 chez STMicroelectronics.

S. NICOLEAU, STM

​L’exposé et le débat viseront à présenter l’environnement industriel du semiconducteur et son automation, tant sur le flux de production que sur le contrôle et l’exploitation des données. On ouvrira par ailleurs des pistes de réflexion sur des évolutions futures envisagées.

Le débat pourra aussi permettre d’échanger sur les questions variées que pourraient se poser les auditeurs : quels avantages et quelles contraintes apportent une automatisation aussi poussée ? Quels couts ? Quelles économies ? Quelle robustesse ? Quelle flexibilité ? A quel point ces organisations pourraient inspirer d’autres domaines industriels ? Lesquelles plus particulièrement dans le secteur aéronautique ?

Dans le même domaine de discussion :
Uf4 – La régulation des flux de pièces en atelier – Le Conwip (CONstant Work In Process)

Uf3- La modélisation du process de fabrication chez Daher – Vers les jumeaux numériques.

 8 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Uf3- La modélisation du process de fabrication chez Daher – Vers les jumeaux numériques.

AS. LEROUX, DAHER

Actuellement, un des enjeux majeurs pour la fabrication des pièces composites est la maîtrise de leur dimension finale. Les tolérances géométriques requises se réduisent afin de faciliter les opérations d’assemblage (limitation du calage par exemple). Des méthodes numériques se développent aujourd’hui afin de simuler les différents procédés de fabrication pour obtenir les distorsions après démoulage.

L’entretien se propose de vous présenter ces nouvelles méthodes et d’aborder les problématiques suivantes : Quels sont les paramètres influents ? Comment obtenir les paramètres matériaux nécessaires à ce type de simulation ? Quelle précision est-on en mesure d’attendre de ces simulations ? Quelles autres informations obtient-on ? Et quelles optimisations du procédé de fabrication peut-on mettre en œuvre avec les résultats ?

Dans le même domaine de discussion :