Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

A. ORTH (DGA/TA)

Malgré ses performances, la batterie lithium-ion présente de nombreux risques de sécurité. Au cours des dernières années, le nombre de batteries transportées par avion a augmenté significativement, engendrant de nouveaux risques potentiels pour la sûreté aérienne. Des accidents / incidents récents ont conduit à faire évoluer la réglementation sur le transport de batteries par voie aérienne. Le risque le plus redouté, le plus connu mais surtout le plus fréquent est l’emballement thermique d’une cellule. Cet emballement peut être dû à des problèmes électriques, à des chocs, ou à une forte augmentation de température. La batterie peut ainsi s’embraser violemment et propager l’incendie. La présentation abordera la phénoménologie de l’emballement thermique, la réglementation actuelle ainsi que les perspectives d’évolution de l’utilisation des batteries dans les véhicules, afin d’ouvrir la discussion sur les contraintes, la réglementation, l’évaluation des risques associées à l’extension de l’usage et de la capacité des batteries embarquées.

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

Dm3 – Comment traiter l’acceptabilité du risque de transport d’occupants assis à même le plancher d’un hélicoptère ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm3 – Comment traiter l’acceptabilité du risque de transport d’occupants assis à même le plancher d’un hélicoptère ?

P.O. BOUSQUET, (DGA/ TA)

Les progrès croissants en matière de conception d’hélicoptère et, en parallèle, l’évolution des règlements de certification ont conduit à mettre en place des dispositions qui donnent de plus en plus de chances raisonnables aux occupants d’éviter des blessures graves et d’évacuer rapidement l’aéronef en cas d’atterrissage ou d’amerrissage d’urgence.

Les règlements de certification imposent qu’un siège approuvé soit mis à disposition de chaque occupant transporté en cabine. Les contraintes opérationnelles rendent nécessaire le transport de personnes par hélicoptère en soute lisse (retrait de tout ou une partie des sièges) et, par ce fait, cette opération sort du cadre réglementaire. L’exposé présentera les difficultés liées à la nécessité de définir de nouveaux standards d’emploi pour hélicoptères associés à de nouveaux niveaux de sécurité pour les rendre acceptables et compatibles avec les objectifs de mission en l’absence de règlement applicable. Comment rendre acceptable d’un point de vue de la sécurité du « passager » et sociétal le risque encouru pour les occupants en cas d’atterrissage ou d’amerrissage d’urgence ? Quels sont les ajustements permettant le meilleur compromis entre mission et sécurité ?

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

Dm2 – Les Remote Carriers, un nouvel outil du Futur Système de Combat Aérien face au déni d’accès ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm2 – Les Remote Carriers, un nouvel outil du Futur Système de Combat Aérien face au déni d’accès ?

S. PALAPRAT (MBDA)

Les forces aériennes font face à un nouveau paradigme : la menace du déni d’accès.

Celle-ci se manifeste par la prolifération des systèmes sol-air de dernière génération, connectés, en fonctionnement intégré, et par des menaces air-air de dernière génération y compris des drones furtifs.

Il parait ainsi nécessaire de repenser les tactiques aériennes avec comme leitmotiv la préservation des combattants. De nouveaux outils ont ainsi émergé dans la communauté défense : les Remote Carriers (RC).

Objets compacts, connectés, consommables, éventuellement récupérables et dotés d’une certaine autonomie, ils pourraient être à la fois des capteurs déportés, des effecteurs militaires ou encore des leurres.

Les études débutent, notamment dans le cadre du Système de Combat Aérien du Futur (SCAF), et les enjeux sont majeurs : assurer la continuité de l’action militaire dans cet environnement réputé infranchissable.

Effet de mode ou réelle rupture conceptuelle et doctrinale ? Quels sont les enjeux technologiques et techniques ? le débat est lancé 

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

Dm1 – Vers une certification continue des logiciels aéronautiques ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm1 – Vers une certification continue des logiciels aéronautiques ?

V. LOUIS (DGA/TA)

De nombreux secteurs (transports, production d’énergie, finances, santé, aéronautique…) utilisent des systèmes critiques, dont la défaillance pourrait entraîner des pertes en vies humaines. Par le biais de la délivrance d’un certificat, une autorité de certification se porte garante qu’un système critique est en conformité avec la réglementation et peut être mis en service sans mettre en danger la vie d’autrui. Cet entretien adresse plus spécifiquement le développement de logiciels critiques, avec une illustration dans le domaine de l’aéronautique. Il souligne les difficultés rencontrées et l’état des pratiques pour mettre en perspective quelques pistes d’améliorations en particulier l’intérêt d’intégrer plus étroitement et de façon continue les contraintes de la certification au processus de développement des systèmes. La proposition s’inspire des valeurs agiles (produire régulièrement des livrables opérationnels, accepter les changements des besoins, valoriser les interactions entre individus) pour répondre le plus tôt possible aux exigences de certification applicables au développement des logiciels. C’est ce que nous appelons la certification continue. Le débat permettra d’échanger avec le monde industriel sur comment allier les impératifs du marché (l’agilité pour s’adapter rapidement aux évolutions) et la rigueur du processus de certification.

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

Dm4- Enjeux et complémentarité de la simulation hybride avec la simulation numérique et les essais en vol.

 10 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm4- Enjeux et complémentarité de la simulation hybride avec la simulation numérique et les essais en vol.

L.GAUTIER, MBDA

Enjeux et complémentarité de la simulation hybride avec la simulation numérique et les essais en vol

Au regard de l’expérience des projets missile de MBDA, la simulation hybride HardWare In the Loop (HWIL) a toujours joué un rôle clé dans la réussite des développements avec une contribution forte dans la mise au point et la validation des produits. Son intérêt est de plus en plus fort malgré les progrès de la simulation numérique. La simulation hybride permet de mettre en œuvre dynamiquement les équipements réels face à un système de génération de scène électromagnétique ou électro-optique. Bien que les moyens d’essais soient onéreux, la simulation hybride est un vrai atout pour sécuriser et optimiser le nombre d’essais en vol et pour progresser plus vite dans la maturité du produit lors de son développement. L’objet du débat sera de partager les différents points de vue sachant que ces simulations évoluent avec des nouvelles technologies (exemples : DRFM Digital Radio Frequency Memory pour les moyens RF, Matrice de micro-display pour les moyens électro-optique) qui apportent un potentiel important sur les futurs moyens d’essais.

Dans le même domaine de discussion :
Dm4 – Emballement thermique et propagation incendie des batteries Li-ion embarquées : un risque vraiment maîtrisé ?

Dm3- Les essais en vol du drone nEUROn : challenges et opportunités.

 11 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Dm3- Les essais en vol du drone nEUROn : challenges et opportunités.

S.COURTOIS, DASSAULT-AVIATION

Les essais en vol du drone nEUROn – challenges et opportunités

Les essais en vol d’un avion habité s’appuient aujourd’hui sur des méthodes et des techniques d’essais connues, robustes et relativement standardisées. Le programme européen de démonstrateur technologique nEUROn a été l’occasion pour DASSAULT AVIATION de faire évoluer ces techniques pour les adapter aux particularités de ce drone hautement automatisé.

Comment compenser efficacement l’absence du pilote à bord? Comment réaliser en toute sécurité les manœuvres académiques de qualité de vol lorsque l’opérateur de drone ne dispose pas de moyen direct de pilotage et que sa conscience de la situation est limitée?

Dans le même domaine de discussion :