Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)

La laminarité est une des technologies les plus prometteuses pour répondre aux objectifs de réduction des émissions de CO2, de NOx et du bruit perçu fixés par l’ACARE. Depuis les années 80, les nombreuses expérimentations menées au sol (essais en soufflerie) ou en vol permettent d’espérer une réduction de traînée supérieure à 10%.La laminarité implique des développements multi-disciplinaires (aéro-structure) mais également relatifs aux différentes phases de la vie d’un avion (conception, fabrication, vie en opération et maintenance).L’intervenant présentera les différentes études en cours ou à venir dans lesquelles Dassault Aviation est impliqué et la discussion pourra se poursuivre sur les niveaux de maturité et les contraintes associées à cette technologie.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae3 – Prévision/modélisation/simulation de la transition

E. Piot (ONERA)

‘Lorsqu’un corps est placé au sein d’un écoulement, les effets visqueux conduisent à l’existence d’une région qui sépare la paroi de la région de fluide parfait : la couche limite. C’est cette zone qui est à l’origine du frottement pariétal, une des composantes majeures de la traînée aérodynamique d’un corps profilé. A sa naissance, au niveau du point d’arrêt, la couche limite est laminaire ; puis, lors de son évolution le long de la corde, l’écoulement laminaire se déstabilise et devient ensuite pleinement turbulent. Savoir prévoir correctement ce mécanisme de transition laminaire-turbulent est à la fois un défi scientifique, du fait du très grand nombre de paramètres qui peuvent influer sur le processus, et une question de grande importance en aéronautique car les coefficients de frottement et d’échange thermique pariétal sont significativement différents entre les régions laminaires et turbulentes, tout comme leur résistance au décollement. Ainsi, on cherche à prendre en compte le mécanisme de transition laminaire-turbulent dans des études aussi diverses que la conception de voilures laminaires, d’aubes de turbines ou de soufflantes, de pales d’hélicoptères, de corps de rentrée atmosphérique etc…L’intervenant présentera les différents travaux en cours ou à venir dans lesquels l’ONERA est impliqué et la discussion pourra se poursuivre sur les verrous à lever, à la fois sur les questions de modélisation et sur les aspects numériques.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae2 – Assimilation de données

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)

Appliquée aussi bien à l’étude de phénomènes aérodynamiques élémentaires qu’à la caractérisation des systèmes, la métrologie optique est devenue ces dernières décennies l’un des outils de choix pour les essais en soufflerie. Parmi l’éventail de techniques possibles, certaines d’entre elles tendent à être de plus en plus complétées par des algorithmes d’assimilation de données, qui permettent d’améliorer et d’enrichir la mesure par un couplage avec des simulations numériques. Ces approches d’assimilation de données sont par ailleurs utilisées plus largement et de plus en plus fréquemment en aérodynamique, par exemple dans le domaine de la modélisation turbulente.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae1 – Nouveaux concepts d’hélicoptères vers la grande vitesse.

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae1 – Nouveaux concepts d’hélicoptères vers la grande vitesse.

F. Richez (ONERA)

Les capacités de vol stationnaire et vertical font de l’hélicoptère un aéronef unique et irremplaçable. Mais le fonctionnement bien particulier de ce type d’appareil donne lieu à des phénomènes aérodynamiques et aéroélastiques qui limitent grandement son domaine de vol. Une des grandes questions qui se posent aujourd’hui dans la communauté des hélicoptéristes est comment aller plus vite et plus loin avec un appareil à décollage vertical ?

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae4- Complémentarité des moyens d’essais industriels, étatiques et académiques

 6 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae4- Complémentarité des moyens d’essais industriels, étatiques et académiques

J. BOREE (PPrime)

Les études expérimentales pour l’aéronautique, le spatial et le transport en général font l’objet d’essais complexes tant au niveau des grandes installations des industriels et de l’ONERA que des installations plus modestes en dimensions des laboratoires académiques. Les domaines de TRL et les régimes (par exemple Reynolds, Mach) sont très différents, parfois avec des recouvrements. L’objet de cette table ronde sera d’analyser les complémentarités des installations et moyens de mesure. Il s’agira aussi d’échanger entre les deux communautés sur la façon dont les différents expérimentateurs et les industriels tirent le meilleur parti des différentes installations et des moyens de mesure associés.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé
Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

Ae3 – Les grandes Souffleries de l’ONERA

 8 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ae3 – Les grandes Souffleries de l’ONERA

P. CROZIER (Onera)

Les sites ONERA de Modane et du Fauga-Mauzac regroupent un parc de grandes souffleries de classe mondiale. Parmi ces installations, la soufflerie S1MA, plus grande soufflerie transsonique européenne, demeure une installation emblématique de l’aéronautique française.

Pour maintenir de telles installations en conditions opérationnelles, au service des grands projets européens dans un environnement très concurrentiel, à l’échelle des 20 à 30 prochaines années, l’ONERA s’est lancé dans un vaste projet de maintien à niveau et d’amélioration de ses grandes souffleries. Cet effort comprend la mise en place de technologies de mesures et de pilotage innovantes de façon à améliorer la disponibilité, la productivité (coût, délais), la réactivité.

La discussion pourra porter sur l’apport des souffleries pour optimiser l’équilibre entre risque industriel et percées technologiques et sur la nécessaire anticipation des bancs et techniques de mesure à développer pour répondre aux besoins à venir des industriels.

Dans le même domaine de discussion :
12 avril 2022 | 14h00-17h00
25

Ae2 – Assimilation de données

B. Leclaire (ONERA)
Résumé
13 avril 2022 | 13h30-16h30
25

Ae4 – La laminarité : une voie prometteuse

T. Delille (DASSAULT AVIATION)
Résumé