Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

Farid ZIZI (France Aviation Civile Services)

​Face à la pression environnementale, il est nécessaire d’assurer une gestion durable de la circulation aérienne et de répondre à la croissance du trafic. Une approche équilibrée intégrant toutes les composantes de la performance de la gestion de la circulation aérienne est possible en tirant parti de technologies innovantes et en procédant de manière collaborative et exhaustive.

Optimiser la trajectoire d’un avion et ses émissions est aujourd’hui possible, avoir une démarche intégrée sur l’ensemble d’une situation aérienne est plus difficile. Il est donc nécessaire d’outiller ces tentatives et de gagner en expérience collectivement.

La présentation proposera une approche et son application à des projets récents. La question de la mesure des bénéfices et des contraintes environnementales sur le plan collectif sera débattue ainsi que celle de la quantification environnementale des avancées technologiques dans certaines situations aériennes.

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

Ac3 – Sécurité des véhicules roulants autonomes sur les aéroports

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac3 – Sécurité des véhicules roulants autonomes sur les aéroports

Matthieu BARRAULT (Easymile)

Le déploiement de véhicules autonomes sur aéroport ne bénéficie pas d’un cadre de développement réglementaire communément établi entre les différents acteurs, entre les différents domaines et cas d’applications pour le transport de biens ou de passagers. 

En s’appuyant sur l’expérience acquise dans différents environnements et un champ d’applications très complet, tant en intérieur qu’en extérieur, dans des environnements complexes et mixtes, il parait possible de bénéficier pleinement des avantages des systèmes autonomes sur les aéroports : leur flexibilité, leur évolutivité et leur utilisation à grande échelle.

En s’inspirant des différentes méthodologies existantes, une méthodologie de conception et d’analyse de risques sera présentée basée sur une approche globale, totale et systémique.

La question des risques et des responsabilités en cas d’usage de véhicules autonomes sur un aéroport pourra naturellement faire partie du débat à l’issue de la présentation.

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

Ac2- Centres virtuels et prestataires de données ATM, au-delà d’un simple partage d’information ?

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac2- Centres virtuels et prestataires de données ATM, au-delà d’un simple partage d’information ?

Thomas BUCHANAN (Skyguide)

Les concepts de centres virtuels et de prestataire de données ATM (ATM Data Service Provider) sont au cœur de l’Etude d’Architecture de l’Espace Aérien. (Airspace Architecture Study ) qui a été publiée en réponse aux attentes de la Commission Européenne. Ces évolutions doivent amener en plus d’économies substantielles, de la flexibilité, de la résilience et de l’évolutivité permettant de mieux suivre les fluctuations de la demande.

Le domaine du contrôle aérien est hypersécurisé et fonctionne depuis longtemps en vases plus ou moins clos, où chaque fournisseur de service créée, modifie et exploite les données cruciales à la sécurité aérienne. Actuellement en Europe, 64 centres de contrôles travaillent de cette manière. La présentation proposée amène une nouvelle perspective sur la gestion des données à mettre en place et ouvre la perspective d’une Europe où la souveraineté nationale des données n’existe plus.

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

Ac1- Prévoir les traînées de condensation persistantes et leurs impacts sur le climat : état des connaissances et enjeux futurs

 25 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac1- Prévoir les traînées de condensation persistantes et leurs impacts sur le climat : état des connaissances et enjeux futurs

Matthieu PLU ( Météo France)

Dans son dernier rapport, le GIEC estime que les traînées de condensation sont responsables d’un réchauffement du climat équivalent aux émissions de dioxyde de carbone du secteur de l’aviation. Seules les traînées qui persistent plusieurs heures en nuages d’altitude et qui mènent à la formation de cirrus ont une contribution significative à ce réchauffement. L’impact climatique des traînées dépend donc en grande partie des conditions environnementales, ce qui incite à élaborer des stratégies d’évitement des zones propices à la formation de ces traînées à fort impact.

Nous présenterons l’état des connaissances sur l’effet des traînées de condensation sur le climat et aborderons les approches possibles pour limiter leur impact climatique.

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

Ac4 – Optimisation des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

 18 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac4 – Optimisation des trajectoires des aéronefs : nouveaux défis

D. Delahaye (ENAC)

Cet entretien propose dans un premier temps de fournir un état de l’art succinct des principes d’optimisation des trajectoires d’avion (avec quelques références historiques) et présentera ensuite les principaux facteurs qui pilotent actuellement la conception de ces trajectoires (coûts des compagnies, capacité d’espace aérien, météo, etc).Dans un second temps, nous aborderons les nouveaux challenges environnementaux qui vont contraindre le trafic aérien dans un futur assez proche (CO2, NOx, traînées de condensation, bruit, etc…).Enfin, nous aborderons les apports possibles de l’automatisation permettant de concilier les challenges abordés dans les deux premières parties (réduction des coûts, respect de la capacité, environnement, etc…).

Dans le même domaine de discussion :
Ac4 – Comment réduire l’empreinte environnementale de la gestion de la circulation aérienne?

Ac3 – Approche opérationnelle de la génération automatique de trajectoire d’urgence

 14 places disponibles

1 visiteur connecté actuellement sur cette page

Ac3 – Approche opérationnelle de la génération automatique de trajectoire d’urgence

A. CHARPENTIER (CGX)

La génération automatique de trajectoires d’urgence requiert l’intégration de nombreux savoir-faire : catégorisation des situations, gestion des données, gestion du profil de vol d’un avion potentiellement en détresse, gestion des contraintes météo, espace aériens, obstacles, … Le pilote, confronté à une situation d’urgence, devra disposer des informations utiles à ses décisions dans un temps très réduit pour une prise de décision rapide et efficace visant à sauvegarder la sécurité. Le développement des trajectoires automatiques d’urgence crée des exigences particulières sur les données et les capacités disponibles à bord. Les fonctionnalités ainsi disponibles seront utiles aux études en cours sur les vols autonomes et les applications monopilote.Le débat pourra ainsi porter sur les thèmes suivants :Quelle analyse instantanée des situations et de l’environnement du vol ? Quels besoins en données ? Comment penser ces fonctions ?…

Dans le même domaine de discussion :