Es4- Effets des évènements solaires sur la réception des signaux de navigation par satellites et impact sur les applications aéronautiques

Es4- Effets des évènements solaires sur la réception des signaux de navigation par satellites et impact sur les applications aéronautiques

Es4- Effets des évènements solaires sur la réception des signaux de navigation par satellites et impact sur les applications aéronautiques

Certains évènements solaires affectent directement ou indirectement la propagation et la réception des signaux émis par les systèmes globaux de radio-navigation par satellites (tels que GPS ou Galileo). Ces effets sont significatifs et induisent des erreurs (ou retards) (jusqu’à dizaines de mètres d’amplitude) incompatibles avec les exigences de performance spécifiées pour les applications aéronautiques. Des traitements spécifiques permettant de corriger ces erreurs sont implantés dans les centres de calcul des systèmes temps réel appelés SBAS tels que EGNOS en Europe. Trois autres systèmes SBAS équivalents sont également opérationnels dans d’autres régions du monde.

Cette session a pour objectifs de présenter les impacts de ces évènements sur les performances du service EGNOS et son utilisation par les usagers aéronautiques, et les perspectives futures d’amélioration de la robustesse d’EGNOS vis-à-vis de ces phénomènes grâce aux évolutions techniques projetées. Une question importante est de savoir si ces améliorations seront suffisantes pour convaincre tous les usagers aériens de s’équiper de récepteurs SBAS ?

Dans le même domaine de discussion :

Es4- Effets des évènements solaires sur la réception des signaux de navigation par satellites et impact sur les applications aéronautiques

Es3- Suivi global des avions civils et récupération des paramètres de vol, à base de satellites de communication géostationnaires.

Es3- Suivi global des avions civils et récupération des paramètres de vol, à base de satellites de communication géostationnaires.

Les difficultés rencontrées pour la localisation de l’épave de l’AF447 Rio-Paris et la disparition du MH370 ont soulevé des questions sur le sujet de la récupération, la transmission et l’exploitation en temps réel des multiples données de vol générées par les aéronefs commerciaux. Ceci dans le but d’améliorer la gestion des avions en détresse et, plus globalement, la sureté du secteur aérien. Ces entretiens seront l’occasion d’échanges autour des nouvelles technologies d’Inmarsat, supportées par un réseau de satellites de communication géostationnaires, proposant les services en temps réel de suivi des avions et de récupération des données des enregistreurs de vol (« boîtes noires »).

Dans le même domaine de discussion :

Es4- Effets des évènements solaires sur la réception des signaux de navigation par satellites et impact sur les applications aéronautiques

Es2- Systèmes aérospatiaux suborbitaux et orbitaux réutilisables : préparer la nouvelle frontière de l’aviation et de l’espace

Es2- Systèmes aérospatiaux suborbitaux et orbitaux réutilisables : préparer la nouvelle frontière de l’aviation et de l’espace

Afin de préparer une potentielle exploitation commerciale de systèmes aérospatiaux avancés (suborbitaux, lanceurs réutilisables) des groupes de travail internationaux et français sont à l’œuvre pour, à la fois, dresser l’état des lieux dans ce domaine et lancer des réflexions en vue d’un futur cadre réglementaire pour leur exploitation.

L’avènement des vols suborbitaux commerciaux pourrait finalement intervenir en 2018. Ces systèmes aérospatiaux, habités ou non, couvriront une large palette de missions. Tout d’abord dans le domaine de la recherche et des technologies, par exemple en embarquant des expériences en microgravité pouvant durer 3 à 4 minutes, contre environ 25 secondes pour les vols paraboliques. Ensuite. Les vols suborbitaux pourront également permettre l’entraînement des astronautes professionnels aux missions orbitales. Ce premier type de mission pourrait évoluer vers le lancement de charges utiles légères vers l’orbite basse au moyen de concepts dits « aéroportés ».

Après la déception que fut le Space Shuttle la réutilisation semble progresser pour la mise à poste de charges utiles élevées. Les projets se sont multipliés depuis les avancées de SPACEX. La société américaine SPACEX qui opère le FALCONS 9 à décollage et atterrissage vertical (VTVL) a initié une vague d’étude de concepts variés. On pense notamment au NEW GLENN et à CALISTO (VTVL), au VULCAN et ADELINE (VTHL).

Dans le même domaine de discussion :

Es4- Effets des évènements solaires sur la réception des signaux de navigation par satellites et impact sur les applications aéronautiques

Es1- Météorologie de l’espace et aviation civile : présentation du rapport du GTME, point sur les initiatives de l’OACI

Es1- Météorologie de l’espace et aviation civile : présentation du rapport du GTME, point sur les initiatives de l’OACI

A la demande du président du CNES, un groupe de travail sur la météorologie de l’espace (GTME) a été constitué en mars 2015. Le groupe de travail s’est organisé en cinq sous-groupes thématiques dont Espace et Aviation civile. Le rapport du GTME sera présenté par l’animateur du groupe, ainsi que les recommandations, qui pourront être débattues avec les participants.

L’aviation civile internationale est gérée au niveau mondial par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), dont une des fonctions consiste à identifier et gérer les risques relatifs à la sécurité des vols : un des risques identifiés est celui de l’effet des événements solaires sur les occupants d’aéronefs, sur les récepteurs GNSS et sur les communications HF.

L’OACI prévoit la mise en place d’un système d’alerte pour l’aviation civile à l’horizon 2018 afin d’informer l’aviation civile internationale en cas de phénomène solaire observé ou prévu. L’OACI a aussi chargé la DGAC française de rédiger un document sur les événements exceptionnels et leurs effets sur l’aviation civile. Ces deux initiatives de l’OACI pourront être aussi débattues avec les participants.

Dans le même domaine de discussion :

Uf4- La pulse line LEAP

Uf4- La pulse line LEAP

Uf4- La pulse line LEAP

Pour relever le défi industriel de la fabrication de plus de 2000 moteurs LEAP par an à l’horizon 2020, SAFRAN Aircraft Engines met en place 2 nouvelles lignes d’assemblage pulsées. Ces “pulse lines” permettent des réductions de cycle d’assemblages significatives et intègrent de nombreuses innovations qui seront présentées dans l’entretien (écrans tactiles, Réalité Augmentée …).

Une attention particulière a été apportée à l’ergonomie des postes pour allier qualité du produit et sécurité des opérateurs.

Dans le même domaine de discussion :

Mercredi 10 avril - 9h00 - 12h00

Uf1- L’industrie 4.0 chez LATECOERE

JM.TREMOULET, LATECOERE
Résumé
Mercredi 10 avril - 14h00 - 17h00

Uf2- La cyber sécurité dans les usines

A. MERLE, CEA-LETI
Résumé
Jeudi 11 avril - 13h30 - 16h30

Uf4- Les cobots en production

F. FRAGNE, ALTIFORT SARRAZIN
Résumé
Uf4- La pulse line LEAP

Uf3- Les exosquelettes : quelle est leur place dans l’industrie ?

Uf3- Les exosquelettes : quelle est leur place dans l’industrie ?

Loin des dessins animés ou des films de science-fiction la technologie exosquelette se développe dans l’industrie. Aujourd’hui elle est essentiellement déployée dans le militaire et le médical, mais quel sont les besoins industriels ? Sont –ils adaptés ? Comment s’intègrent-ils dans le monde du travail ? Depuis ces 2 dernières années l’industrie aéronautique s’intéresse sérieusement à ces concepts. Nous vous présenterons les étapes qui ont été mise en œuvre afin d’aboutir à la situation actuelle, et les perspectives qui sont envisageable dans l’avenir.

Dans le même domaine de discussion :

Mercredi 10 avril - 9h00 - 12h00

Uf1- L’industrie 4.0 chez LATECOERE

JM.TREMOULET, LATECOERE
Résumé
Mercredi 10 avril - 14h00 - 17h00

Uf2- La cyber sécurité dans les usines

A. MERLE, CEA-LETI
Résumé
Jeudi 11 avril - 13h30 - 16h30

Uf4- Les cobots en production

F. FRAGNE, ALTIFORT SARRAZIN
Résumé